Le centre technique relié au réseau chaleur bois

CHAUFFAGE. À partir de mars 2020, près de 5.000 personnes seront chauffées au bois dans la préfecture du Cantal grâce à la mise en route d’un réseau de chaleur bois. Et ces derniers mois, les signatures s’enchaînent, à l’instar de la dernière, « symbolique », entre Aurillac Chaleur bois et l’agglo afin d’abonner le centre technique communautaire au réseau.
Si des travaux ont déjà été entamés sur une partie des quinze kilomètres de chauffage, ceux de la chaufferie débuteront dans les prochains jours. Concernant l’ensemble du chantier, le directeur commercial d’engie, Didier Mathevon admet que « pendant douze à seize mois, la ville va être transformée et impactée ». Car ce projet, qui doit apporter un chauffage propre à 124 voire 150 abonnés à partir d’octobre 2019 doit permettre à la préfecture du Cantal d’entrer dans une nouvelle ère selon les acteurs du réseau que sont la Ville et Aurillac chaleur bois (Engie Cofely).

« C’est un verdissement du paysage local, assure Didier Mathevon. On développe des emplois locaux en allant chercher les énergies renouvelables ici (le bois en l’occurence) ». Du côté de la Communauté d’agglomération du bassin d’aurillac, on ne s’interdit pas de relier d’autres locaux au réseau. Une réflexion est en cours pour le centre de congrès, le Prisme ou encore le centre aquatique.